Et si on se faisait suivre par une sage femme ?

7 janvier 2018

Chronique de femme à femme

Je reviens vers vous après le petit sondage que j’ai réalisé cette semaine sur mon compte Instagram (petite.parenthese). Pour celles qui ne me suivent pas sur insta, je vous demandais à travers plusieurs questions, quel été le rôle d’une sage femme. Déjà merci pour vos très nombreuses réponses.  Certaines réponses m’ont étonné, d’autres non. Mais finalement vos réponses reflètent bien ce que j’avais déjà remarqué lors de discussions avec des copines : nous ne sommes pas suffisamment informées ou alors mal informées du rôle des sages-femmes pour leur suivi au quotidien.

Alors riche de vos réponses j’avais envie de vous faire un petit retour sur ce que peux ou non faire une sage femme. Ce n’est clairement pas une campagne de promotion pro sage femme, je n’en parle pas pour « promouvoir » mon métier. Mais plutôt vous en parler, vous informer comme je le fais avec mes copines quand ces questions se sont posées. Dans une période où les médias parlent de pénuries de gynécologue, ce petit mémo pourrait vous servir.

Pénurie de gynécologues ?

Je pense que vous n’êtes pas passés à coté de ce gros titre ces dernières semaines! Alors je ne vais pas développer ce point : d’une parce que je n’ai pas les connaissances pour, de deux parce qu’une petite recherche sur Google vous apportera quelques réponses.

Ce qu’il faut retenir c’est qu’il manque des gynécologues dits « médicaux ». Ceux que vous allez voir pour votre suivi annuel, qui voit avec vous pour votre contraception, réalise les frottis, pose les stérilets/implants. C’est donc cette spécialité qui est en pénurie. Les gynécologues obstétriciens, eux, s’occupent plus du versant obstétrique et de la chirurgie. Bref cette pénurie a plusieurs effets : allongement des délais d’attente pour avoir une consultation, praticiens qui sont dans l’obligation de refuser de nouvelles patientes pour pouvoir s’occuper au mieux de leur patientèle, prix des consultations exorbitants.. à paris visiblement certaines gynécologues prendraient jusqu’à 120euros pour une consultation (non remboursée bien sûr).

Le résultat de tout cela : des femmes qui ne se font plus suivre, des pathologies découvertes plus tardivement, des médecins traitants ayant fait parfois aucun stage d’obstétrique (parce qu’ils doivent choisir entre pédiatrie et gynécologie) qui se retrouvent à faire des suivis gynécologiques, et des sommes que je trouve exorbitantes pour des soins.

La sage femme,  pour le suivi de la grossesse ?

Dans mes copines ou mon entourage j’ai remarqué qu’une fois enceinte, le fait de se tourner vers une sage femme était assez naturel. Que ça soit pour tout le suivi de la grossesse ou alors uniquement pour les cours de préparation à l’accouchement ou la rééducation du périnée. Pour beaucoup elles ont choisi un suivi en libéral. Une sage-femme qu’elles ont choisi, parfois en fonction de cours de préparation que la SF proposait, et qui les a suivi pendant la grossesse et une fois le retour à domicile effectué.

Pas de grande surprise pour cette partie du métier je pense, c’est l’image que l’on a des SF je pense. Quoi que parfois on pense que la SF n’intervient que pendant l’accouchement. Mais vous serez alors encore plus surprises de savoir qu’elle peut s’occuper de femmes en dehors de toute grossesse.

La sage femme pour toute la vie ?

En vrai, une sage femme peut s’occuper d’une patiente  » du premier jour de ses règles au dernier jour de ses règles ». ça fait large comme période non?

Le champs d’action des sages femmes ne cessent de s’élargir et notre formation se modifie avec. L’image qu’on pouvait donc avoir du métier il y a 20 ans ou encore 10ans n’est donc plus vraiment d’actualité aujourd’hui.

En clair et pour reprendre le sondage que j’ai fais hier sur insta, vous étiez plus de 50 (soit 34%) à penser que les SF ne s’occupaient que de la grossesse. Et bien maintenant vous savez que c’est faux 🙂

Vous étiez également presque 50% à penser qu’une sage femme ne pouvait pas prescrire une contraception pendant toute la vie d’une femme et encore moins à penser qu’elle pouvait poser les stérilets et les implants.  Et bien si, elle peut aussi:)

 Alors petit récap pour vous aider à y voir plus claire. une sage femme peut :

  • prescrire une contraception à n’importe quel moment de la vie d’une femme en âge de procréer
  • poser stérilet et implant
  • frottis de dépistage du cancer du col de l’utérus
  • certains vaccins
  • IVG médicamenteuses
  • ….

Il est important de préciser que ça soit pour le suivi gynécologique mais aussi pour le suivi de grossesse, la sage femme ne peut s’occuper que de ce qui est physiologique, normal. Du moment où il y a présence de pathologie, la sage femme oriente vers un gynécologue.

Vers un nouvelle façon de faire son suivi gynécologique ?

Je n’ai pas envie de vous faire un article trop long sur tout ce que peut faire votre sage-femme dans votre suivi gynécologique mais aussi dans votre accompagnement si vous souhaitez avoir une enfant ou que vous êtes enceinte. Je voulais juste vous donner ces quelques infos pour que vous sachiez que face à la difficulté d’avoir un RDV chez un gynécologue ou alors si votre médecin traitant n’est pas « formé » au suivi gynécologique ou encore que ça vous dérange de voir ça avec votre médecin de famille qui vous suit depuis votre naissance, une sage femme peut très bien vous suivre.

Ma gynécologue vient de partir en retraite et je commence déjà à regarder pour prendre une sage femme près de chez moi. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle j’ai choisi sage femme. J’aime l’idée de me dire que je vais pouvoir suivre des femmes, peut-être de leur adolescence jusqu’à leur ménopause. Pouvoir les accompagner dans leur choix de contraception, dans leurs questionnements, dans leur désir de grossesse, mais aussi pendant leur grossesse. Pouvoir être un repère quand elles rentreront à domicile après leurs accouchements mais aussi être là pour le « après ».

Berf, j’espère en tout cas que cet article vous aura apporté quelques infos. Que ça pourra vous aider. Mais sachez surtout que le plus important, pour moi en tant que patiente, est d’être suivie par quelqu’un en qui vous ayez confiance et vers qui vous pouvez vous tourner et avoir un suivi régulier.

Dîtes-moi en commentaires si vous saviez déjà tout ça, si vous allez voir une sage femme ou non.. et surtout dîtes-moi si d’autres articles de ce type vous plairaient.

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply premier stage de sage femme libérale : une révélation ? 25 mars 2018 at 19 h 10 min
    […] rôle des sages femmes dans le suivi gynécologique. je vous invite donc à commencer par celui-ci ici.  C’est bon vous l’avez lu ? :). Un petit point plus précis sur l’exercice en […]
  • Leave a Reply

    Scroll Up