Se poser des objectifs pour la rentrée?

3 septembre 2017
work in bedroom

De retour à la maison après 10 jours de vacances en Bretagne. Première fois qu’on laissait notre Home Sweet Home depuis notre déménagement ! Alors même si ça nous a fait du bien de changer d’air : quel bonheur de rentrer chez soi! Même si toute la déco n’est pas encore finie, que nous n’avons pas encore fait le bureau, on se sent tellement bien dans notre petit cocon. Et puis on a récupéré baby Emy ! Bref les vacances sont (presque) derrière nous et maintenant c’est focus sur le rentrée ! Tout comme le 1er janvier c’est souvent le moment de se poser de nouveaux objectifs. Alors bonne ou mauvaise idée ?

Des objectifs rarement réalisés ?

Septembre c’est un peu comme début janvier. On a l’impression qu’on redémarre sur quelque chose de nouveau. Que les habitudes passées sont derrière nous et que c’est le moment ou jamais d’en poser de nouvelles. Bref on voit fleurir sur les blogs, à la télé/magazines ou dans notre entourage, tout un tas de listing d’objectifs. Mais en tout honnêteté, combien d’objectifs sont amenés à leur terme 2 mois, 3 mois ou 6 mois après ? La motivation et l’élan du début retombent le plus souvent et laisse un goût « d’abandon ». C’est un peu la raison pour laquelle je ne me pose pas d’objectifs habituellement en dehors du cadre des études. Je me dis qu’en poser sans forcément y croire, ça ne sert à rien.

Une question de personnalité ?

Je pense qu’il y a des personnes ou plutôt des personnalités pour lesquelles le fait de se poser des objectifs va être positif. Une sorte de moteur, qui va permettre d’avancer et de savoir dans quelle direction aller. On pose l’endroit d’où on part et là où on veut aller. Mais pour d’autres je pense que c’est plutôt négatif. Cela va être une source de stress, une pression personnelle. Se dire :  il faut absolument que j’atteigne ce que j’ai décidé, dans le temps prévu, sinon j’aurai échouer. Dans ce cas, il n’y a pas vraiment d’intérêts.

Donc de base, tout le monde ne va pas réagir de la même façon à ce principe. Certains en ont besoin d’autres non. Il faut donc s’écouter, se connaître et savoir si cela peut être positif ou non. Une fois qu’on sait cela, comment se poser des objectifs qu’on n’abandonnera pas en quelques semaines ou dans quelques mois ?

Des objectifs réalisables !

Parce que je pense qu’on est tenté de mettre la barre haute pour se donner envie de progresser au maximum. Oui mais bon, il y a une différence entre « barre haute » et objectifs insurmontable. Si les objectifs sont trop faciles, il n’y a pas vraiment de challenge, pas besoin de se dépasser, de se surpasser ou de changer ses habitudes. Mais trop difficile, le chemin paraître trop long et les efforts vains. Alors il faut arriver à doser la niveau des objectifs qu’on se pose et tenir compte d’où on part.

Aller par paliers

Pour ne pas se décourager au fil de mois, il est possible de mettre des « objectifs intermédiaires« . En fonction d’un objectif principal, il peut être bien de se poser un ensemble de petits paliers, d’étapes intermédiaires. D’une part ça rendra l’objectif final plus réalisable et d’autre part, d’un point de vue « psychologique » on aura l’impression de valider des étapes petit à petit. De se voir avancer, progresser et cocher au fur et à mesure les cases. Bref prenons un exemple : affiner son corps (ne me dites pas que je suis la seule à être arriver à ce constat à la fin de l’été). Pris tel quel, cet objectif n’est pas très motivant parce que, pour y arriver, il y a énormément de champs d’actions différents. Et tant que je ne verrais pas les résultats, j’aurai l’impression de ne pas y arriver et de faire du sport dans le vide. Or on sait bien qu’un corps ne change pas en quelques jours/semaines après X séances de sport.

Donc pour échelonner un peu cet objectif trop global et qui peut mettre du temps, je vais me donner des objectifs intermédiaires du type :

  •   Aller au moins 2 fois par semaine à la salle de sport. Pourquoi 2 et pas 3 ? Parce qu’avec mes stages en garde de 12h, et qui ne seront pas tous sur nantes, il y a peut-être des semaines où je ne pourrais y aller que 2 fois voir moins. Donc même si dans l’idéal je souhaite y aller 3 fois/semaines, je me fixe un objectif moyen. De cette manière 2 fois par semaines ça ne me parait pas insurmontable sur le long terme. C’est déjà plus que ce je faisais globalement cette année. Cela peut être adapter sur 7 jours.  Et enfin si j’y vais plus de 2 fois/ semaine j’aurais la satisfaction de me dire que j’ai dépasser mon objectif initial.
  •  Prendre mes mesures et une photo tous les 1 er du mois : parce que moi pour cet objectif ce n’est pas tant le poids qui compte mais ma silouhette globale. Perdre du gras et prendre du muscle. Et comme tout le monde le sait le muscle pèse plus lourd que de la graisse. Donc regarder mon poids ne va pas tellement être représentatif.

Bref 2 petits exemples pour illustrer les « sous objectifs » dont je vous parlais.

Et après ?

Comme pour tous objectifs il faut les réévaluer ! Il y a tout un tas de facteurs qui peuvent changer surtout si on part sur du long terme. Donc pour ne pas se mettre en échec ou alors pour continuer à progresser il est important de faire le point sur l’objectif principal et où on en est à l’instant T. Il est donc important de réévaluer les objectifs posés, les délais choisis et surtout de continuer à s’écouter.

Pas d’échecs

Si jamais malgré le fait que vous ayez posé des objectifs adaptés, que la motivation était là, vous n’arrivez pas à aller au bout de vos objectifs : ce n’est pas grave. Ce n’est pas un échec. Vous avez tentez, essayer, et rien que ça c’est déjà une démarche importante et valorisante pour soi-même. Alors il faudra réfléchir sur le pourquoi de cet « abandon » pour pouvoir un jour le valider ! Alors il n’y a rien à perdre et tout à gagner non ?

Il ne vous reste plus qu’à maintenant 🙂 Sur ce je vais écrire mes objectifs sur un papier et on fait un point ensemble en décembre ?

 

You Might Also Like

4 Comments

  • Reply nahida 3 septembre 2017 at 21 h 52 min
    coucou 🙂
    je valide totallement ton post qui s’avère être très motivant et bien interessant. c’est vraiment une bonne idée que tu as eu. car souvent nous avons des objectifs mais rare sont les fois où nous y tenons. personnellement je suis pleines de motivations et d’objectifs le soir dans mon lit lol mais dès le matin zero motivations lol et après quelques fois je regrette. :/ et il vrai que ce poser et se fixer des étapes est une idée très bien qu’on a tendance à oublier. merci en tout cas bises 😉
    • Reply ennarose 4 septembre 2017 at 11 h 47 min
      je pense qu’on est toutes (et tous) un peu comme ça. j’admire ceux qui disent : je me remets à fond au sport, et 6 mois après ils en font toujours ! bref je vais tenter avec ses petites « astuces » de l’article qui marche pour moi professionnellement. Tu me diras si ça t’a aidé 🙂
      merci de ta visite en tout cas !
      Marion
  • Reply Morgane 3 septembre 2017 at 17 h 38 min
    Je suis d’accord avec toi ! Si on veut se fixer des objectifs et les tenir, il vaut mieux qu’ils soient facilement atteignables, qu’on ne se décourage pas et surtout qu’on ne se mette pas la pression !
    Pour ma part, j’aime bien l’idée que Janvier et Septembre peuvent être des moments où on peut tout recommencer !
    Si tu veux découvrir mon blog et ses actualités, entre autres, voici ma page Facebook :
    https://www.facebook.com/Eclat.desoit/
    • Reply ennarose 4 septembre 2017 at 11 h 48 min
      oui je suis d’accord, ce sont des bons moments de repartir sur de « meilleures » bases 🙂
      merci de ta visite
      Marion

    Leave a Reply

    Scroll Up