Mon premier jour d’étudiante sage-femme en maternité

4 décembre 2016
pied bébé

Les dimanches soirs sont, pour moi, toujours empreints d’une certaine nostalgie, de blues mais ce soir il y a quelque chose en plus, de différent. Si vous me suivez sur Instagram, vous savez que je viens d’arriver sur Angers pour deux semaines. La raison de ce « squat » chez mon chéri est le début, demain, de mon premier stage d’étudiante sage-femme dans une maternité. Alors ce soir l’excitation, l’appréhension et les questions se mêlent dans ma tête et j’avais envie de les partager avec vous.

Ce métier je l’ai choisi. Cela n’a pas été un hasard, une vocation, ou un choix de raison. Cela a été un choix par passion. La passion du soin, du don de soi, de l’écoute de l’autre , de panser les maux, de l’empathie, de l’échange, du travail en équipe, de la tolérance, de l’apprentissage de l’autre, mais aussi de tellement d’autres choses. Tout ça, je l’ai senti pendant mes études d’infirmière et pendant ma mini-expérience une fois diplômée. Mais là, je vais pouvoir jumeler cette passion à un univers qui me fascine et me questionne depuis tellement longtemps avec ce point de départ : « tu te rends compte, tu arrives enceinte à la maternité avec ton mari et en l’espace d’une seconde tu n’es plus deux mais trois. Tu étais « la fille de », « la femme de », « la sœur de » et tu deviens la maman d’un tout petit être. En une fraction de seconde, tu rajoutes une nouvelle ligne à ta famille, tu crées ta propre famille ». Voilà, avec ces quelques mots, comment la naissance d’un enfant et d’une famille me fascine.

Puis, avec le temps, ce questionnement de base s’est étoffé. Tout ça me parait encore plus naturel, plus instinctif mais aussi plus complexe. D’autant plus que chaque femme est différente, avec son vécu, son histoire, sa grossesse, ses envies, ses peurs et ses souhaits. Chaque couple a eu son parcours et chaque bébé aura son propre destin.

Alors quelle est la place de la sage femme dans cet accompagnement ? Comment les parents perçoivent-ils notre présence pendant la grossesse, au moment de l’accouchement et dans les jours/mois qui suivent la naissance d’un enfant? Tout ce qui touche à la maternité nous semble positif, mignon, touchant, mais comment gérer quand tout ne se passe pas bien justement ?

Je pense que comme toute nouvelle expérience, étape dans une vie, on se pose des questions, on redoute certaines choses et on sera surpris par d’autres. L’inconnu questionne et pourtant il faut bien avancer et dépasser les barrières que l’on se met à nous-même.

Je suis sûre du choix professionnel que j’ai fait mais, comme à l’aube de toute nouvelle expérience, mon cœur bat vite et ma tête pense trop. Je suis donc impatiente d’être à demain soir pour avoir passé cette première journée et avoir envie de vivre les prochaines plus sereinement.

 

Je vous dis à bientôt, ici ou ailleurs …

sans-titre-2mm

You Might Also Like

2 Comments

  • Reply Serena 13 février 2017 at 1 h 58 min
    Coucou la belle,
    Je trouve que c’est un si beau métier ! J’admire tous ceux qui le font et j’espère que tu nous parleras de tout ça sur le blog 🙂
    Gros bisous à toi !
    • Reply ennarose 13 février 2017 at 11 h 48 min
      Merci beaucoup ! ça peut être une idée oui 🙂 je note. bonne journée à toi 🙂

    Leave a Reply

    Scroll Up